About Roland de Greef


Roland de Greef (1932-1990) 

Marin et photographe accompli, Roland de Greef est un pionnier de la voile moderne en France. Il débute dans les années 60, en un temps où les appareils photo n’ont ni moteur ni stabilisateur, où les bateaux ne portent pas le nom de multinationales…

Roland de Greef apprend la photographie avec son père, ex-assistant de Sougez et Tabard, puis fonde à Paris le studio et laboratoire photographiques Elmar.

Avec les pionniers de la plaisance en France

Skipper pour les chantiers Jouët, il court toutes les petites classiques. Il vit sur Pénélope II l’une des premières victoires françaises au championnat du RORC (Royal Ocean Racing Club). Il fait partie de l’équipe fondatrice du GCL (Groupe des croiseurs légers) avec les frères Maupas, Alain Gliksman et Michel Malinovsky, qui donne naissance au journal Neptune-Nautisme en 1960. Roland couvre tous les grands événements nautiques pour le journal, en particulier le départ des grandes courses : Whitbread, Route du Rhum, Transatlantiques...

Ses photographies sont exposées à l’Espace Canon, des cartes postales, des posters et des calendriers sont édités. Il publie en 1982 La photo en mer, le matériel, la technique, la pratique dans « Les Dossiers des éditions du Pen Duick », une collection de guides pour les plaisanciers qui fera date.

Une inspiration classique

Il puise son inspiration dans la peinture de marine classique, un aspect qu’il partage avec la dynastie des Beken, et qu’il aime évoquer chaque été avec Keith Beken pendant la semaine de Cowes.

Il commence d’ailleurs par utiliser la « Speed Graphic », un appareil de reportage à plaques lourd et volumineux, puis le très classique moyen format, 6 x 6 et surtout 6 x 9, très populaire dans les années 40 et 50, avec un Rolleiflex bi-objectif qu’il faut tenir à deux mains en baissant la tête sur le viseur situé sur le dessus de l’appareil : Doisneau fait remarquer que cela force à s’incliner devant son modèle… Mais sur le pont, cela revient à souvent risquer de perdre l’équilibre !

Lumière, action

Dès ce moment, il se focalise sur l’équipage en action et les lumières de gros temps, deux caractéristiques qui font sa marque de fabrique.

Ayant gagné l’amitié et la confiance des plus grands, il réalise, à bord, de nombreux reportages (Tabarly, Malinovsky, Colas…). La semaine d’Antigua, et surtout celle de Cowes l’inspirent particulièrement. Avec sa 404, il sillonne la France pour couvrir les semaines de La Rochelle, de Hyères et de Marseille. En 1970, il engage et forme Bernard Deguy qui suit ces courses brièvement pour le studio Elmar de Greef avant de voler de ses propres ailes.

La majorité des archives se compose de diapositives Kodachrome. Une toute petite partie est mise ici en lumière. ♦

Reportages numérisés disponibles sur demande :

- Sayula II à Cowes avant sa victoire dans la Whitbread 1973 (couleur).

- Pen Duick II en chantier avec Tabarly (noir et blanc) et sous voile (couleur)

- Pen Duick VI et sa chaussette à spi (couleur)

- Tabarly testant des monocoques de plaisance (couleur)

- Marc Pajot sur Elf Aquitaine (couleur)

- Semaines de La Rochelle depuis 1964 (couleur)

- Salon nautique de Paris au CNIT (couleur)

- Voilerie Cheret à La Rochelle dans les années 1960 (noir et blanc)

Parmi les reportages non numérisés :

- Transat anglaise 1976 et 1980 (couleur)

- Baptême de Club Méditerrannée d'Alain Colas avec Gaston Deferre en 1976 (couleur)

- Route du Rhum 1978, ambiance du départ au port et sous voile, portraits du vainqueur Mike Birch (couleur)

- Route du Rhum 1982, portraits de Malinovsky, Pajot, Arthaud, Kersauzon... (couleur)